Marketing Web

Comment améliorer et surveiller le taux de délivrabilité de vos emails ?

comment ameliorer et surveiller le taux de délivrabilite de vos emails_beeazy

Le taux de délivrabilité représente le pourcentage d’emails ayant atteint la boîte de messagerie des contacts cibles. Se basant sur les rebonds enregistrés par le logiciel d’emailing, il est aisément calculé via la formule : (nombre de livraisons réussies / nombre total d’emails envoyés) x 100.

Encore considéré comme le premier canal d’acquisition de prospects par 81 % des PME, l’emailing est une arme puissante. Le tout est d’apprendre à l’utiliser avec soin…

 

Avoir une base d’emails propres et qualifiés

Le fameux tunnel de conversion… Rien ne sert d’avoir une base de données de 15 000 personnes si 80 % d’entre elles ne font pas partie de votre cible. Pire encore : imaginez un instant que 44 % de ces courriels soient liés à des comptes fantômes.

En marketing, il est préférable de miser sur la qualité plutôt que sur la quantité.

En spécifiant au maximum votre offre, vous évitez d’investir du temps, de l’argent et des ressources sur des personnes qui ne deviendront jamais vos clients.

Définir le bon moment de l’envoi

Selon un article paru sur Hubspot, il est préférable d’envoyer un email commercial de mardi à jeudi, et ce, à 10 h ou 14 h. En revanche, ne conversez surtout pas avec les abonnés de votre newsletter le lundi, le vendredi ou pendant le week-end. Occupés à terminer la semaine ou acculés par la fatigue, ils seront peu réceptifs à votre message.

Pas de mots liés au spam

Sur son site officiel, le portail PME de la Confédération suisse n’a de cesse de le répéter. Pour qu’une campagne email soit efficace, certains mots et symboles doivent absolument être bannis. Il s’agit notamment de “€”, “$”, “gratuit”, “hot”, “meilleur prix”, etc.

De par leur seule présence, ces vocables activent immédiatement les filtres anti-spams inclus dans toutes les messageries. Extrêmement longue, la liste comprend aussi bien des références aux jeux de casino qu’à la divination. Dans un article très complet, codeur.com a listé quelques-uns des termes qu’il n’est pas bon d’utiliser.

 

Être un expéditeur de confiance

Rien ne fait autant chuter le taux de délivrabilité d’un email qu’une adresse du type automailer@gmail.com. Pour les logiciels de messagerie, ce type d’email est immédiatement assimilé à du pourriel et rejeté en masse.

Optez pour un email au format standard. Si malgré tout, vos courriels peinent à passer entre les mailles du filet, demandez à vos abonnés de vous lister en tant qu’expéditeur de confiance.

Soigner le fond et la forme

En Suisse, il n’y a pas de chiffres officiels sur le taux de délivrabilité des emails. Toutefois, le taux d’ouverture a pu être situé entre 15 et 25 % (source : portail PME de la confédération suisse). C’est la preuve même que rien ne doit être laissé au hasard au risque de se brûler les doigts…

En plus de cette statistique fort utile, le portail PME de Suisse met l’accent sur la structuration des newsletters.

Sélectionnez des titres courts et percutants. Utilisez des verbes d’action. Adoptez une ligne directrice que vous conserverez (ton, charte, fréquence d’envoi, etc.). Privilégiez des textes courts afin de vous adapter aux exigences de la lecture en ligne.

Lire aussi : Comment créer un kit mail 100% efficace ?

Surveiller le taux de délivrabilité des emails via des applications dédiées

Pour améliorer le taux de délivrabilité de vos emails, encore faut-il que vous ayez conscience de ce dernier. C’est à ce moment que les logiciels de surveillance baptisés spam content checker entrent en jeu.

Grâce à eux, vous pourrez savoir quelle fraction de vos emails est considérée comme spam et pourquoi. Peut-être usez-vous de mots bannis ou avez-vous omis de demander à vos abonnés de vous enregistrer comme expéditeur de confiance… Heureusement, ces erreurs peuvent aisément corriger en appliquant les conseils susmentionnés.

Et Beeazy dans tout ça ?  

Si vous ne vous sentez pas suffisamment à l’aise avec ce sujet ou tout simplement si vous manquez de temps, une solution s’offre à vous : faire appel à une agence spécialisée en emailing.

Dans un premier temps, nous étudierons ensemble vos objectifs, le ciblage que vous visez, nous participerons à la conception et rédaction de votre email, nous procéderons à l’envoi et pour finir nous vous aiderons à l’analyse de vos résultats. 

    Abonnez-vous pour être informés de la publication de nos nouveaux articles

    Un commentaire, une question ?

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.